La résilience des buralistes ariégeois plus forte que l’Andorre

Le

Avant dernière étape de l’année pour les journées de la Transformation à Pamiers, au cœur du pays ariégeois. Philippe Coy, aux côtés du président départemental Gérard Maury, buraliste à Mazères depuis 1996, sont allés à la rencontre de plusieurs collègues pour partager les enjeux de la transformation.

JDT

Dans un territoire exposé au Pas de la case et la proximité de l’Andorre, les 60 buralistes ariégeois associent courage et initiatives pour s’adapter et évoluer, tout en comptant sur la Confédération et le gouvernement pour maintenir un gel de la fiscalité en 2023.

Des buralistes résilients et audacieux

Les 3 premières rencontres se sont déroulées à proximité de Pamiers. D’abord à Mazeres, l’institution familiale des Maury, où le fils a pris le relais il y a 6 ans et connaît chaque habitant de la commune de 4 000 habitants. Puis une deuxième rencontre s’est tenue à St Jean de Falga, où Fabrice démarre ses travaux fin juin et a choisi de porter l’identité du réseau et d’être un commerçant d’utilité locale. La matinée s’est conclue à Varilhes, chez Pierre, jeune buraliste qui recherchait la relation client et la proximité.

« Ce que je voulais, c’était vivre avec l’esprit village dans mon travail. La relation client, c’est essentiel pour être bon »

JDT

A Pamiers, réflexion puis action

Les autres visites de l’après-midi au cœur de Pamiers ont révélé une volonté de s’engager rapidement dans le plan de transformation. Chez pierre, puis chez Sébastien, il y a volonté d’être en phase avec les nouveaux codes de la consommation. Par un déplacement pour l’un, par un réagencement pour l’autre. Chez Gauthier également, buraliste depuis 26 ans, et finalement très bien placé pour témoigner de la gravité de la frontière andorrane.

Amazon

Des élus à la recherche de la proximité

La réunion organisée avec les élus du territoire ont traité principalement du besoin de conserver la proximité, à travers les buralistes. En soulignant l’inefficacité d’une trajectoire fiscale et le besoin de s’appuyer sur le réseau engagé et responsable, notamment par son traité de gérance, pour porter les activités nécessaires auprès des populations.

JDT

 

La réunion a réuni les buralistes ariégeois mais également les départements voisins (Haute-Garonne, Aude, Tarn, Hautes-Pyrénées) pour évoquer « l’après Transformation » et la volonté du réseau de continuer sur cette ligne directrice pour se transformer, pérenniser la profession et lutter davantage contre le marché parallèle et la contrebande. Ne rien lâcher !

JDT

Premier réseau de commerces de proximité

24 000 points de vente sur tout le territoire, ouverts environ 12 heures par jour, 6 jours sur 7.

Annuaire des buralistes