Bilan de la douane 2019 : +49% de saisies de tabac et cigarettes de contrebande

Le

Le ministère de l'Action et des Comptes publics annonce une hausse des prises de tabac en 2019 de 49%. 

Avec 360,3 tonnes de tabac et cigarettes de contrebande saisies, la Douane affiche un chiffre record.

Cela représente 18 millions de paquets de cigarettes issus des circuits clandestins soit 162 millions d'euros en valeur.

45% de ces saisies portent sur les cigarettes, le reste représentant toute autre forme de tabac (narguilé, tabac à rouler...)

 

Les saisies d'envergure se multiplient

De nombreuses saisies monstres ont ainsi été effectuées l'an dernier, dont celle spectaculaire du 26 février 2019.

Dans le port de Calais, 9,6 tonnes de cigarettes ont été découvertes dans un camion immatriculé en Pologne.

Ce sont 24% de missions supplémentaires de lutte contre les trafics de tabac et cigarettes qui ont été effectuées en 2019.

 

Une volonté du gouvernement depuis 2018

"Ces excellents chiffres montrent que la lutte contre la contrebande de tabac est devenue la priorité des douanes" précise le ministère, qui répond à une volonté du gouvernement affirmée en 2018. 

Cette année-là avait déjà été marquée par des saisies en hausse  de 15,1% en valeur.

 

Des dispositifs supplémentaires pour favoriser les prises

Un nouveau dispositif de traçage et d'identification (code barre et vignette) mis en place au niveau européen, permet depuis mai 2019, de garantir la traçabilité et l'authenticité de chaque paquet présent sur le territoire. 

De plus, les douaniers seront désormais autorisés à mettre en place des outils informatiques pour traquer et identifier, sur les réseaux sociaux, les vendeurs de tabac de contrefaçon (lire notre article du 20 décembre 2019).

 

Des mesures indispensables alors que le prix du paquet de cigarettes passera progressivement à 10 euros en novembre 2020.

Premier réseau de commerces de proximité

24 000 points de vente sur tout le territoire, ouverts environ 12 heures par jour, 6 jours sur 7.

Annuaire des buralistes