A cœur vaillant, rien d’Ain-possible !

Le

Ce jeudi 19 mai, le tour de France de la Transformation posait ses valises dans l’Ain. Et quoi de mieux que le premier département de France pour achever cette quatrième saison, où pas moins de 9 étapes se seront succédé. 

Ain-1

 

C’est à Bourg-en-Bresse que Nathalie Daubourg, Présidente de la Fédération départementale de l’Ain, et Philippe Coy, Président de la Confédération des buralistes, sont allés à la rencontre de leurs collègues pour parler Transformation, bien sûr, mais également répondre à toutes leurs interrogations du moment.

La journée a débuté chez Eric et Patricia, buralistes à Bourg-en-Bresse depuis 2004. Le couple a saisi l’opportunité du fonds de Transformation pour agrandir et totalement repenser son établissement. Avec, à la clef, une satisfaction collective : pour les clients, bien sûr, heureux de pouvoir évoluer dans un environnement moderne et dynamique, et pour Eric et Patricia, surtout, qui prennent un grand plaisir à lever le rideau chaque matin. L’augmentation de leur surface leur a notamment permis de faire une place de choix aux produits locaux : vins, bières, confiseries, vaisselle ou encore senteurs sont ainsi au rendez-vous.

 Vous êtes de véritables facilitateurs du service public. 

Ain-2

 

Preuve, s’il en faut encore, que le projet de la Transformation interpelle, le député Stéphane Trompille avait souhaité venir à la rencontre des élus de la profession, dans un point de vente qu’il connaît très bien en tant que client régulier. Cette rencontre a permis d’échanger sur tous les enjeux du résueau des buralistes : marché parallèle, développement économique et nouveaux services.

Ain-3

 

La seconde visite a conduit l'équipe chez Marilyn, nouvelle venue dans la profession après une expérience dans le milieu carcéral. Agencement, développement commercial et diversification : Philippe Coy et Nathalie Daubourg ont profité de leur visite pour répondre à toutes les questions de leur jeune collègue. Et elles étaient nombreuses ! Marylin envisage en effet de transformer son établissement, afin notamment de modifier le parcours client et proposer de nouveaux produits à marge à ses clients.

Ain-4

 

Toujours à Bourg, la journée s’est poursuivie avec la visite du point de vente de Stéphan, buraliste lui aussi depuis quelques mois seulement. Après 12 ans dans le secteur bancaire, Stéphan a en effet fait le choix de devenir buraliste, le contact client étant pour lui primordial. Une visite qui aura également permis d’échanger avec Françoise Courtine, maire adjointe en charge du commerce, plus particulièrement sur les dispositifs d’accompagnement déployés par Bourg-en-Bresse et son agglomération pour accompagner le mouvement de transformation du réseau des buralistes.

Ain-5

 

L’équipe de la Transformation a ensuite fait halte à Perronnas, où elle a été accueillie par Sylvie et Donato, installés depuis une dizaine d’années dans un quartier populaire. Ils déplaceront leur établissement dans 2 ans, mais réfléchissent d’ores-et-déjà à leur futur projet.

J'ai vu dans le métier de buraliste une sécurité et une clientèle de proximité qui m'attirait beaucoup ! 

Ain-6

 

Retour à Bourg-en-Bresse pour les deux dernières visites de cette journée menée tambour battant.

D’abord, chez Olivier, avec là aussi un parcours de vie atypique qui a abouti sur une reconversion professionnelle très récemment. Sitôt installé, sitôt transformé ! Du sol au plafond, intérieur comme extérieur, Olivier souhaite tout modifier. Il a d’ailleurs profité de la venue des élus pour leur partager les plans de son futur établissement.  Avec cette transformation, il compte surtout proposer de nouveaux produits et services à ses clients, en créant par exemple un comptoir vape et en proposant le PMU.

Chez Nicolas, enfin, qui exerce en plein cœur de Bourg-en-Bresse depuis 2020. Comme Eric, Patricia, Marylin ou encore Olivier, il projette de faire évoluer son commerce en s’appuyant sur l’aide à la transformation. Pour lui, cela passera par un déplacement, à quelques mètres de son établissement actuel.

Ain-7

 

Comme depuis 4 ans, la journée s’est terminée par la traditionnelle réunion d’information, à laquelle étaient conviés les 218 buralistes du département. Et comme depuis 4 ans, les questions ont été nombreuses, les débats passionnés, les participants enthousiasmés par les témoignages et par cet élan qui a déjà convaincu une cinquantaine buralistes de l’Ain.

Ainsi s’achève cette nouvelle saison. La suite, au prochaine épisode...

Premier réseau de commerces de proximité

24 000 points de vente sur tout le territoire, ouverts environ 12 heures par jour, 6 jours sur 7.

Annuaire des buralistes