Quotidien l'Alsace : "Pour survivre à la hausse du prix des cigarettes, les buralistes doivent se transformer"

Actualités

Par Maison des buralistes
Le 09/07/2018 à 12H14
 

Quotidien l'Alsace : "Pour survivre à la hausse du prix des cigarettes, les buralistes doivent se transformer"

Retour sur la Journée de la Transformation à Strasbourg, le quotidien l'Alsace a publié un article sur la Transformation de notre réseau.

Nous restituons l'intégralité de l'article ci-dessous :

Vers des buralistes moins dépendants

Pour survivre à la hausse du prix des cigarettes, les buralistes doivent « se transformer », martèle Philippe Coy, de passage à Strasbourg ce jeudi. Et devenir « les drugstores des Français » à l’horizon 2020, ajoute le président de la confédération nationale.

 

 

Alors qu’ils étaient encore 34 000 en l’an 2000, les buralistes ne sont plus, aujourd’hui, que 25 000 à l’échelle du pays. Leur nombre est passé de 450 en 2002 à 294 dans le Bas-Rhin ; de 355 en 2003 à 238 dans le Haut-Rhin.

En cause : la hausse du prix des cigarettes, une montée en puissance du marché parallèle, la baisse du nombre des fumeurs, des soucis de reprise des commerces accrus par la crise… Conséquence : si la profession veut se maintenir, « elle ne doit pas se moderniser comme elle l’a déjà fait par le passé, mais se transformer » , martèle Philippe Coy, le président de la Confédération des buralistes de France.

 

Vapotage et cordonnerie

À Strasbourg ce jeudi, dans le cadre d’un tour de France « de la transformation » , le syndicaliste a appelé ses confrères à « repenser leur métier et l’évolution structurelle de leurs points de vente » afin d’en faire « les drugstores des Français » à l’horizon 2020, date à laquelle tous les paquets de 20 cigarettes coûteront 10 €. Cette mutation vers une nouvelle forme de commerce de proximité implique une diversification des services et marchandises proposés, avance-t-il en précisant avoir lui-même créé « un espace snacking » au cœur de son bureau de tabac à Lescar, dans les Pyrénées-Atlantiques.


« Cette diversification, nous l’avons déjà partiellement anticipée en Alsace, en raison du poids de la concurrence frontalière » , note Thierry Lefebvre, le président de la Chambre syndicale des buralistes du Haut-Rhin. Si 1 000 clients fréquentaient quotidiennement sa boutique colmarienne pour du tabac, il y a 15 ans encore, ils ne sont plus que 300 à le faire désormais. Parallèlement, comme beaucoup d’autres professionnels, il a vu la part de son chiffre d’affaires liée au triptyque « tabac, presse, jeux » tomber aux environs de 50 %, contre 70 à 80 % auparavant.


Action, réaction. Thierry Lefebvre a organisé un coin épicerie dans son débit de tabac et mise désormais beaucoup sur les produits de vapotage « quasi inexistants en Allemagne ». D’autres professionnels de la région ont déjà opté, par exemple, pour des dispositifs de photomaton, de photocopie et même de cordonnerie comme à Neuf-Brisach. « Quand le bureau de poste, situé à 50 m de chez moi, a fermé le 31 décembre dernier, on m’a proposé d’ouvrir un relais postal dans mon tabac , raconte pour sa part Hervé Regnault, un buraliste de la rue de Zurich à Strasbourg. Cela a été dur le premier mois, mais depuis lors tout le monde s’en félicite ! Cela rend service aux habitants du quartier et cela m’a permis de gagner en notoriété. Les gens viennent maintenant chez moi pour envoyer un courrier… et en profitent du coup pour acheter un journal ou des cigarettes ! »


Une aide de l’État

Pour faciliter la transition des buralistes vers un commerce « moins dépendant du tabac » , le ministère de l’Action et des Comptes publics va débloquer « une aide de 20 millions d’euros par an jusqu’en 2021 » , précise Philippe Coy. La Confédération qu’il préside aura pour mission d’accompagner, au cas par cas, les débitants dans leurs projets de transformation.


En début d’année, l’organisation a par ailleurs signé des accords avec la Française des Jeux et Logista en vue, respectivement, d’une hausse de la rémunération des détaillants sur les jeux de grattage et de tirage, ainsi qu’un allégement des conditions de règlement des commandes de cigarettes.

Textes : Philippe WENDLING 

 

A propos...

23-25 rue Chaptal - 75009 Paris

Tél. : 01 53 21 10 00

Fax : 01 53 21 10 09

E-mail : laconfederation@buralistes.fr

 

Site édité par

conf

Salon annuel des buralistes

Presse

maisondesburalistes.fr

La Maison des Buralistes :

découvrez le site

professionnel

des buralistes

mdb logo